Accueil
English | Français

 La Croix de Victoria |

 Ressources pédagogiques |

 Générique |

 Commentaires |

 Musée virtuel du Canada

Retour à la vidéo

Alan McLeod Après la guerre

Alan McLeod est décoré de la Croix de Victoria le 4 septembre 1918, et son père est alors à ses côtés. Affaibli par ses blessures, Alan McLeod rentre au Manitoba, à la fin de septembre. Son retour ne passe pas inaperçu : de nombreuses personnes vont l'accueillir à la gare du Canadien Pacifique, et des dignitaires locaux prononcent alors des discours de circonstance. Alan McLeod retourne dans sa ville natale de Stonewall le soir même de son arrivée.

Affaibli comme il l'est, Alan McLeod risque d'attraper des maladies, et c'est ainsi qu'il est frappé par la grippe espagnole peu après son retour chez lui. Après avoir passé un certain temps à l'hôpital local, il est transféré à l'Hôpital général de Winnipeg où il décède le 6 novembre 1918, à l'âge de 19 ans, soit cinq jours avant l'armistice qui met fin à la Première Guerre mondiale.

Alan McLeod a été intronisé au Panthéon de l'Aviation du Canada en 1973. Le bâtiment annexe de la Force aérienne, au Musée de la Base des Forces canadiennes Borden, a été dédié à la mémoire du Lieutenant Alan McLeod, lors d'une cérémonie qui a eu lieu parallèlement aux fêtes du 80e anniversaire de l'Aviation royale du Canada, en avril 2004. Le Musée du Quartier général de la 1re Division aérienne du Canada présente une exposition consacrée au Lieutenant Alan McLeod, et une salle de conférence porte son nom.

M. David Christie, de l'église Westminster à Winnipeg, a écrit cet éloge dans le journal Winnipeg Free Press:

« Alan McLeod était la plus fine des fleurs de la galanterie. Les jours anciens de la chevalerie sont bien terminés, mais pour les plus beaux exemples de cet esprit de galanterie, le monde a dû attendre jusqu'au 20e siècle. Ce sont ces jeunes hommes intrépides qui ont sauvé la civilisation. L'héroïsme des croisades semble bien pâle devant le courage incroyable et tranquille de ces garçons qui nous ont offert une nouvelle interprétation du mot "calvaire". J'ai vu Alan quelques heures avant sa mort. Il a fait face à ce dernier ennemi avec la même confiance joyeuse qu'il avait en commençant ce qu'il appelait la partie la plus heureuse de sa vie. Pour les enfants de nos enfants, des noms comme celui d'Alan McLeod seront écrits en lettres de splendeur dans les annales du Canada. »

Alan McLeod en uniforme Reconstitution des plaques d'identité de McLeod L'Armstrong Whitworth F.K.8