Accueil
English | Français

 La Croix de Victoria |

 Ressources pédagogiques |

 Générique |

 Commentaires |

 Musée virtuel du Canada

Retour à la vidéo

David Hornell Script

David Hornell « Épreuve du feu, épreuve de l'eau »

SOMMAIRE

Le lever du soleil est normalement la promesse d’un jour nouveau. Pour David Hornell et son équipage, il fut plutôt un rappel de la longue journée passée à flotter dans l’océan Atlantique après que leur Canso eut été abattu lors d’une bataille avec un sous-marin allemand.

Hornell et son équipage restèrent 21 heures dans l’océan. Hornell encouragea ses hommes à tenir le coup et à s’accrocher à la vie. Transi de froid, aveuglé et exténué, il il suivit ses propres conseils et lutta du mieux qu’il put en s’agrippant à son radeau, mais il mourut peu de temps après avoir été secouru.

PAGE UN

IMAGE SUIVANTE

Obscurité

Obscurité, avec une touche de rose au bas.

LÉGENDE : 24 JUIN 1944

IMAGE SUIVANTE

L'obscurité pâlit

L'obscurité pâlit. Le rose passe au rouge puis à l'orange.

HORNELL : DENNIE? LE SOLEIL SE LÈVE.

DENOMY : P-P-PATRON?

IMAGE SUIVANTE

Le lever de soleil

Le lever de soleil. C'est magnifique.

HORNELL : LE SOLEIL SE LÈVE. C'EST TELLEMENT BEAU...

DENOMY : OUAIS... ÇA VA ÊTRE... UNE BELLE JOURNÉE, PATRON.

Haut de la page

PAGE DEUX

IMAGE SUIVANTE

Un hydravion amphibie bimoteur Canso vole à 150 mètres

Des cieux gris s'étendent d'un bout de l’horizon à l'autre au-dessus d'un océan tout aussi gris. Dans le lointain, l'hydravion amphibie bimoteur Canso vole à 150 mètres.

LÉGENDE : LE JOUR PRÉCÉDENT...

IMAGE SUIVANTE

Le Canso croise en vol horizontal

Le Canso vole à l’horizontale. Gris, gris, gris...

LÉGENDE : PRÈS DES ÎLES FÉROÉ, À MI-CHEMIN ENTRE L'ÉCOSSE ET L'ISLANDE.

IMAGE SUIVANTE

David Hornell pilote depuis le siège gauche du Canso et le copilote Bernie Denomy est assis dans le siège de droite

DAVID HORNELL pilote depuis le siège gauche du Canso pendant que le copilote BERNIE DENOMY est assis dans le siège de droite.

DENOMY : ÇA FAIT DIX HEURES QU'ON PATROUILLE, PATRON, ET ON N'A MÊME PAS VU UNE MOUETTE.

HORNELL : O.K. DENNIE, RENTRONS.

IMAGE SUIVANTE

Joe Bodnoff regarde par sa coupole d'observation du côté gauche

JOE BODNOFF regarde par sa coupole d'observation de bâbord l'étendue froide de l'Atlantique Nord.

IMAGE SUIVANTE

Joe Bodnoff regarde par sa coupole d'observation du côté gauche

Devant et loin sur la gauche de l'avion, quelque chose de sombre et d'angulaire est partiellement obscurci par la houle.

BODNOFF : HMM...?

IMAGE SUIVANTE

Un U-boot, à 1 100 mètres

Bodnoff passe immédiatement à l'action, les mains sur ses doubles mitrailleuses de calibre 0,303.

BODNOFF : U-BOOT, À 1 200 VERGES, SE DÉPLAÇANT À GRANDE VITESSE PAR LE TRAVERS BÂBORD!

Haut de la page

PAGE TROIS

IMAGE SUIVANTE

Du point de vue du U-boot, complètement à l'avant-plan, nous voyons des marins allemands se mobiliser pour opérer le canon de la tourelle pendant que dans le lointain le Canso fait un virage sur l'aile en piqué pour attaquer. Le capitaine, ERNST SAUERBERG, donne l'ordre.

LÉGENDE : PENDANT DES ANNÉES, LES SOUS-MARINS ALLEMANDS PLONGEAIENT ET S’ENFUYAIENT LORSQU’ILS ÉTAIENT DÉTECTÉS.

LÉGENDE : « MAIS MAINTENANT, ARMÉ D'UN CANON EFFICACE, LE CAPITAINE DU U BOOT DÉCIDE DE SE BATTRE CONTRE LE CANSO. »

CAPITAINE (allemand) : FEUER!

IMAGE SUIVANTE

Les marins allemands opèrent les canons antiaériens alors que le Canso, encore loin, se retourne pour attaquer

Les obus et le tir des canons antiaériens criblent le fragile Canso. Les doubles mitrailleuses du Canso situées dans le nez de l'appareil s'ouvrent, mais l'une d'elles s'enraye rapidement, ne laissant qu'une seule mitrailleuse pour combattre l'équipe d'artilleurs du U-boot. Un obus en provenance du canon allemand touche le moteur tribord du Canso, laissant l'aile et le moteur en feu.

SFX: WUH-BOOM!

SFX: ACK-ACK-ACK!

IMAGE SUIVANTE

Les marins allemands tombent alors que les coups de feu pleuvent autour d'eux

Les marins allemands tombent alors que les coups de feu pleuvent autour d'eux.

LÉGENDE : UN SEUL U-BOOT POUVAIT CHANGER LE SORT DE MILLIERS DE PERSONNES EN ATTENTE DES APPROVISIONNEMENTS CRITIQUES QUE TRANSPORTAIENT LES CONVOIS.

IMAGE SUIVANTE

À l'intérieur du Canso

À l'intérieur du Canso, le Sergent de section COLE a un mouvement de recul lorsqu'un obus éclate près de l'avion.

LÉGENDE : POUR L’ÉQUIPAGE CANADIEN DU CANSO, LE U-BOOT DEVAIT ÊTRE COULÉ - À TOUT PRIX.

Haut de la page

PAGE QUATRE

IMAGE SUIVANTE

À l'intérieur du poste de pilotage du Canso

À l'intérieur du cockpit, Hornell est penché sur le volant de commande, s'efforçant de garder le contrôle. Le pare-brise est étoilé de fissures, l'avion est ébranlé par de violentes vibrations. Le pont du U-boot apparaît menaçant dans le pare-brise du cockpit.

HORNELL: ARRRRGHH...!

IMAGE SUIVANTE

L'aile droite est en feu

Seulement 15 mètres au-dessus du U-boot, le Canso lance ses grenades sous-marines en encadrant parfaitement le sous-marin de chaque côté de la proue.

IMAGE SUIVANTE

Le Canso redresse le nez brusquement pendant que les grenades sous-marines explosent dans l'eau

L'aile droite en feu, le Canso redresse le nez brusquement pendant que les grenades sous-marines explosent dans l'eau, soulevant la proue du sous-marin hors de l'eau.

L’équipage pousse des cris de joie.

ÉQUIPAGE : HOURRA!

SFX: KUH-WHUMP-WHUMP!

SFX : CRACK!

Haut de la page

PAGE CINQ

IMAGE SUIVANTE

Le sous-marin sombrant dans l'océan sous le Canso

À 75 mètres, le sous-marin sombrant dans l'océan sous le Canso, le moteur tribord de l'appareil se détache de son bâti.

IMAGE SUIVANTE

Dans le poste de pilotage, Hornell et Denomy luttent avec le volant de commande

À l'intérieur du cockpit, Hornell et Denomy luttent avec le volant de commande, les pilotes tournent le Canso face au vent et le font délibérément caler.

HORNELL : ÇA Y EST, LES GARS. JE METS L'APPAREIL SOUS LE VENT. PRÉPAREZ-VOUS À ÉVACUER!

IMAGE SUIVANTE

Le Canso en flammes saute légèrement au sommet de deux vagues

Le Canso en flammes saute légèrement au sommet de deux vagues...

IMAGE SUIVANTE

Le Canso s'écrase

... avant de se poser dans une forte houle!

Haut de la page

PAGE SIX

IMAGE SUIVANTE

Le Canso, laissant maintenant s'échapper un panache de fumée, commence à sombrer dans les vagues de 6 mètres. Les hommes lancent deux petits canots pneumatiques, un de chaque côté de l'avion. Après huit minutes, seules les ailes du Canso qui sombre restent au-dessus de l'eau.

HORNELL : SAINT-LAURENT, DONNE-NOUS UN COUP DE MAIN. LE PROFESSEUR EST BLESSÉ.

IMAGE SUIVANTE

La moitié du Canso est maintenant submergée. Le Sergent Scott lance le canot pneumatique bâbord. Bodnoff, Hornell, Matheson et Denomy montent à bord, suivis de Campbell et de Cole. Pendant que le groupe rejoint Saint-Laurent dans le canot pneumatique tribord, le deuxième canot pneumatique explose.

SFX : BANG!

IMAGE SUIVANTE

Les hommes grimpent dans le canot pneumatique alors que le Canso sombre dans l'océan

Seule la surface de l'aile du Canso est maintenant visible à la surface de l'eau, laissant huit hommes et un seul canot pneumatique prévu pour quatre dans les eaux froides et agitées de la mer du Nord.

CAMPBELL : CAPITAINE!

HORNELL : BON SANG! LE RÉSERVOIR DE CO2 EST BRISÉ! LES GARS, SORTONS MATHESON DE LA FLOTTE.

MATHESON : ÇA VA ALLER, PATRON.

IMAGE SUIVANTE

Les hommes dans le canot pneumatique aident Matheson à monter à bord

Les hommes dans le canot pneumatique aident Matheson à monter à bord pendant que Hornell, Saint-Laurent et Denomy s'accrochent à l'extérieur.

CAMPBELL : PATRON, NOUS FERONS DE LA PLACE. L'EAU EST TROP FROIDE POUR VOUS!

IMAGE SUIVANTE

Hornell ferme les yeux et appuie la tête contre le canot pneumatique.

Haut de la page

PAGE SEPT

IMAGE SUIVANTE

Le canot pneumatique est beaucoup trop petit pour l'équipage au complet. Six hommes s'entassent dans un espace réduit, se cramponnant les uns aux autres pour préserver la chaleur et une précaire sécurité pendant que Hornell et un autre s'accrochent aux bords de l'embarcation.

HORNELL : D'ACCORD. QUATRE SUR LE PLAT-BORD, LES JAMBES À L'EXTÉRIEUR, DEUX HOMMES AU MILIEU. LE PROFESSEUR ET MOI PRENDRONS LE PREMIER QUART DANS L'EAU.

IMAGE SUIVANTE

Les hommes et leur canot paraissent tout petits dans l’océan et la pluie.

CAMPBELL : PATRON? NOUS PRENONS TROP D’EAU!

IMAGE SUIVANTE

Les doigts exsangues, Hornell défait la boucle de sa ceinture. Hornell présente son pantalon gelé avec un sourire sans joie.

HORNELL : SYD, ATTACHE LA JAMBE DU PANTALON ET COMMENCE À ÉCOPER.

CAMPBELL : PATRON, VOUS--Hornell présente son pantalon gelé avec un sourire sans joie

HORNELL : FAIS-LE. JE VAIS DANSER À TORONTO UN JOUR.

IMAGE SUIVANTE

Les hommes se blottissent contre les parois du radeau pendant que Syd Cole écope de l'eau

Les hommes se blottissent contre les parois du radeau pendant que Syd Cole écope de l'eau.

Haut de la page

PAGE HUIT

IMAGE SUIVANTE

Les hommes regardent en l'air le ciel nuageux dans différentes directions.

BODNOFF : VOUS AVEZ ENTENDU?

SFX (faible) : ...RRRRRRRRRRRRR...

IMAGE SUIVANTE

Bodnoff désigne un Catalina norvégien qui vole près d'eux

Bodnoff désigne un Catalina norvégien qui vole près d'eux.

BODNOFF : LÀ! C'EST QUOI, UN NORVÉGIEN?

HORNELL : TU AS DE BONS YEUX. CAMPBELL, SORT LES FUSÉES ÉCLAIRANTES. LANCE-LES TOUTES!

CAMPBELL : OUI, MONSIEUR!

IMAGE SUIVANTE

Campbell prend cinq fusées éclairantes de la boîte

Campbell tire cinq fusées éclairantes de leur boîte.

IMAGE SUIVANTE

Il lève le pistolet lance-fusées et appuie sur la gâchette

Il lève le pistolet lance-fusées et appuie sur la gâchette.

SFX: PSSSSSSSSSSHHHHH!

COLE : ALLEZ! ALLEZ!

IMAGE SUIVANTE

Il lance une deuxième et une troisième fusée.

SFX: PSSSSSSSSSSHHHHH!

COLE : ALLEZ! ALLEZ!

SFX: PSSSSSSSSSSHHHHH!

IMAGE SUIVANTE

Il lance la quatrième fusée

Il lance la quatrième fusée.

COLE : BON SANG! C'EST LA DERNIÈRE...

IMAGE SUIVANTE

Il lance la cinquième fusée qui décrit un grand arc. Les hommes se tiennent la main, les yeux écarquillés d'espoir.

SFX: PSSSSSSSSSSHHHHH!

IMAGE SUIVANTE

La fusée éclairante brille dans le ciel

La fusée éclairante brille dans le ciel. Les hommes observent le Catalina.

IMAGE SUIVANTE

Le Catalina est plus loin.

IMAGE SUIVANTE

Le Catalina vire sur l'aile et se dirige droit vers eux

Le Catalina vire sur l'aile et se dirige droit vers eux. Les hommes poussent des hourras, les bras autour des épaules les uns des autres.

TOUS : HOURRA!

Haut de la page

PAGE NEUF

IMAGE SUIVANTE

Les hommes regardent en haut

Les hommes agitent les bras vers l'avion qui arrive vers eux

HORNELL : Ç'A ÉTÉ TOUTE UNE BATAILLE, LES GARS. NOUS Y AVONS SURVÉCU. NOUS Y ARRIVERONS. VOUS VERREZ.

IMAGE SUIVANTE

Le Catalina vol au-dessus de l'eau

LÉGENDE : LE CATALINA NORVÉGIEN FAIT DES PASSAGES À BASSE ALTITUDE PENDANT HUIT HEURES, INCAPABLE D’AIDER LES HOMMES. IL NE PEUT QU’APPELER DES SECOURS PAR RADIO.

Les hommes se blottissent les uns contre les autres du mieux qu'ils peuvent.

LÉGENDE : APRÈS QUATORZE HEURES...

CAMPBELL : NOUS PRENONS TROP D'EAU!

IMAGE SUIVANTE

Le radeau chavire

Le radeau chavire! Fouillis de bras et de jambes! Toutes leurs provisions sont perdues.

IMAGE SUIVANTE

Crachant et trempés jusqu'à l'os, leurs forces diminuées, les hommes s'aident les uns les autres à grimper dans le minuscule canot de sauvetage.

Haut de la page

PAGE DIX

IMAGE SUIVANTE

Les visages et les uniformes des hommes sont complètement trempés par les eaux froides de l'Atlantique Nord. Les vagues ont gonflé à 12 mètres en raison du vent glacial et de la pluie. Les hommes, leurs visages figés dans une attitude de farouche détermination et de désespoir, se penchent dans le sens contraire de la houle lorsqu'ils descendent le flanc d'une vague...

LÉGENDE : LE CATALINA NORVÉGIEN FAIT DES PASSAGES À BASSE ALTITUDE PENDANT HUIT HEURES, INCAPABLE D'AIDER LES HOMMES. IL NE PEUT QU'APPELER DES SECOURS PAR RADIO.

SAINT-LAURENT : JE M-M-M'ENNUIE DE...

SFX : ...RRRRRRRRRRRR...

IMAGE SUIVANTE

... puis ils se penchent de l'autre côté pour monter du creux à la crête (montrer leurs visages hagards et épuisés.)

SAINT-LAURENT : M-M-M'ENNUIE DE...

SFX : ...RRRRRRRRRRRR...

IMAGE SUIVANTE

Hornell et Campbell tiennent la tête et les épaules de Saint-Laurent hors de l'eau

Un avion Warwick vole à basse altitude et largue un canot aéronautique à 150 mètres d'eux au moment où Saint-Laurent ferme les yeux et tombe à la renverse dans l'eau.

HORNELL : SAINT-LAURENT!

IMAGE SUIVANTE

Hornell et Campbell tiennent la tête et les épaules de Saint-Laurent hors de l'eau.

HORNELL : ALLEZ, SAINT-LAURENT! RESTE AVEC NOUS.

CAMPBELL : IL - IL EST MORT, PATRON.

IMAGE SUIVANTE

Hornell ferme les yeux de Saint-Laurent, pose une main sur son cœur et une main sur le sien.

HORNELL : LAISSE-LE, SCOTTIE, GRIMPE À BORD. JUSTE UN HOMME DANS L'EAU MAINTENANT. JE VAIS ESSAYER DE REJOINDRE LE MATÉRIEL LARGUÉ.

DENOMY : PATRON! IL EST À 500 PIEDS ET IL S'ÉLOIGNE! VOUS N'Y ARRIVEREZ PAS!

IMAGE SUIVANTE

Hornell lutte pour plonger dans l'eau pendant que Denomy et Campbell le retiennent

Hornell lutte pour plonger dans l'eau pendant que Denomy et Campbell le retiennent.

HORNELL : L-L-LÂCHEZ-MOI!

DENOMY : PATRON, VOUS N'Y ARRIVEREZ PAS! VOUS NE POUVEZ PAS!

IMAGE SUIVANTE

Les hommes se blottissent vers l'intérieur. Hornell s'enfonce dans le canot pneumatique, fixant du regard l'impossible canot de sauvetage.

IMAGE SUIVANTE

Le canot de sauvetage s'éloigne d'eux

Le canot de sauvetage s’éloigne.

IMAGE SUIVANTE

Le canot de sauvetage est disparu. Hornell se joint au groupe d'hommes blottis les uns contre les autres.

Haut de la page

PAGE ONZE

IMAGE SUIVANTE

Les hommes se blottissent les uns contre les autres

Du ciel, nous voyons le Catalina partir et le Sunderland prendre la relève. Les hommes et leur canot pneumatique sont une épave fragile flottant sur l'océan parmi des vagues de 15 mètres.

LÉGENDE : LE CATALINA NORVÉGIEN, DONT LES RÉSERVES DE CARBURANT SONT BASSES, EST REMPLACÉ PAR UN HYDRAVION À COQUE SUNDERLAND. LES HOMMES SONT DANS L'EAU DEPUIS 16 HEURES.

IMAGE SUIVANTE

Les hommes se sont effondrés dans leur petit groupe compact, épuisés. La moustache de Hornell est couverte de glaçons.

SCOTT: M-MONSIEUR?

HORNELL: O-O-OUI SCOTTIE?

IMAGE SUIVANTE

Don Scott se penche en avant, yeux enfoncés et fermés.

SCOTT : P-P-PENSEZ-VOUS P-POUVOIR M'EMBAUCHER L-LORSQUE QUE VOUS RETOURNEREZ À T-TORONTO?

HORNELL : ÇA DÉPEND.

SCOTT : DE Q-QUOI?

IMAGE SUIVANTE

Les yeux de Hornell sont hagards mais il en ouvre un, cligne et, sourire aux lèvres...

HORNELL : AS-TU L'EXPÉRIENCE DES S-SITUATIONS DIFFICILES?

IMAGE SUIVANTE

Tous les hommes sourient. Scott aussi, les yeux toujours fermés.

SCOTT : HA HA HA HA...

IMAGE SUIVANTE

Don Scott glisse à la renverse dans l'eau

Alors, Don Scott glisse à la renverse dans l'eau, souriant toujours.

HORNELL: SCOTTIE!

IMAGE SUIVANTE

Hornell tend les bras vers Scott, déjà emporté par la vague

Hornell est étendu sur les genoux des hommes, bras tendus vers Scott, déjà emporté par la vague.

IMAGE SUIVANTE

Hornell reprend sa position sur les plats-bords du canot pneumatique.

HORNELL : PRENEZ UNE MINUTE, LES GARS. PENSEZ À SCOTT. PENSEZ À SAINT-LAURENT. NOUS ALLONS NOUS EN SORTIR. IL N'Y A PLUS PERSONNE DANS L'EAU.

IMAGE SUIVANTE

Un moment de silence pendant que les hommes chevauchent les vagues.

IMAGE SUIVANTE

Hornell parle aux hommes

Hornell se raidit, parcourt ses hommes du regard.

HORNELL : C'EST TOUT, VOUS M'ENTENDEZ? NOUS ALLONS NOUS EN SORTIR.

Haut de la page

PAGE DOUZE

IMAGE SUIVANTE

Les hommes de Hornell dans le canot pneumatique

Les vagues ont gonflé à 15 mètres. Les hommes sont étendus en pile. Ils ont les yeux fermés, à l'exception de Hornell.

LÉGENDE : À LA DÉRIVE DEPUIS PLUS DE 21 HEURES, LES HOMMES S'ACCROCHENT LES UNS AUX AUTRES ET À HORNELL POUR SURMONTER LEUR SOUFFRANCE.

IMAGE SUIVANTE

Hornell lève le poing en signe d'indignation.

HORNELL : P-PROFESSEUR, J'EN AI ASSEZ... TU N'AS AUCUNE I-IDÉE... COMMENT FAIRE C-C-CUIRE LE ROSBIF.

MATHESON: HA...

IMAGE SUIVANTE

Au loin, on peut voir le mât et la cabine d'une chaloupe de recherche et sauvetage qui s'approche d'eux.

HORNELL : TU D-D-DOIS D'ABORD LE FAIRE SAISIR. JE VAIS TE MONTRER. JE VAIS VOUS FAIRE LA CUISINE À TOUS LORSQUE NOUS SERONS R-R-RENTRÉS...

SFX (doucement) : ...RRRRRRRRRRRR...

IMAGE SUIVANTE

Cole et Denomy s'aident à se relever.

COLE : L-L-LA CHALOUPE DE S-S-SAUVETAGE...

DENOMY : M-M-MONSIEUR, C'EST UN B-B-BATEAU! NOUS SOMMES S-S-SAUVÉS!

SFX : ...RRRRRRRRRRR...!

IMAGE SUIVANTE

Hornell parle

La chaloupe de sauvetage se rapproche. Hornell s'assoit, tourné dans la mauvaise direction. Ses yeux sont blancs et sans vue.

HORNELL: DENNIE? LE SOLEIL SE LÈVE.

DENOMY : PATRON?

IMAGE SUIVANTE

La chaloupe est tout contre le canot pneumatique, Cole s'accrochant à une échelle de Jacob suspendue au-dessus du rebord pendant que des bras puissants l'aident à monter. Denomy tient Hornell dans ses bras.

HORNELL : LE SOLEIL SE LÈVE, LES GARS. C'EST TELLEMENT BEAU...

DENOMY : OUAIS... ÇA VA ÊTRE... UNE BELLE JOURNÉE, PATRON.

IMAGE SUIVANTE

Hornell dans les bras de Denomy

Du point de vue du Sunderland, nous voyons les hommes transportés dans la chaloupe de sauvetage, où des couvertures les attendent.

LÉGENDE : DAVID HORNELL A PERDU CONSCIENCE AU MOMENT DU SAUVETAGE. MALGRÉ DES TENTATIVES VIGOUREUSES POUR LE RANIMER, IL EST MORT 15 MINUTES APRÈS SON SAUVETAGE PAR LA CHALOUPE.

IMAGE SUIVANTE

Plus haut maintenant, la couverture nuageuse cache en grande partie la chaloupe et l'équipage, le Sunderland vole immédiatement sous nous.

LÉGENDE : GRÂCE À SON ADRESSE COMME PILOTE ET À SON CARACTÈRE INDOMPTABLE, IL A AIDÉ SON ÉQUIPAGE À SURMONTER SA TERRIBLE ÉPREUVE.

IMAGE SUIVANTE

Le soleil brille de mille feux

Haut au-dessus des nuages, là où le soleil bas sur l'horizon brille de mille feux.

LÉGENDE : PPOUR SA DÉTERMINATION ET SON COURAGE, DAVID ERNEST HORNELL A ÉTÉ LE PREMIER MEMBRE DE L’ARC À RECEVOIR LA CROIX DE VICTORIA.

Haut de la page

Générique

Réalisé par Complex Games Inc.

Artiste, concepteur, étalonneur, effets

Jonas Van Niekerk

Producteur

Noah Decter-Jackson

Concepteur, enregistreur et mélangeur de son

Scott Enns

Superviseur de son

Scott Enns

Scénariste

Ryan Fitzgerald

Haut de la page