Accueil
English | Français

 La Croix de Victoria |

 Ressources pédagogiques |

 Générique |

 Commentaires |

 Musée virtuel du Canada

Retour à la vidéo

Robert Gray Outils de Guerre

Corsair

Goodyear FG-1D Corsair

Le Corsair était considéré comme l'un des meilleurs chasseurs embarqués de la Deuxième Guerre mondiale. À compter de 1940, on a produit plus de 12 000 Corsair pour plusieurs pays alliés. Goodyear construisait l'avion avec l'autorisation de Chance Vought, qui l'avait conçu à l'origine sous l'appellation F4U. Au pic de la production, la demande pour cet appareil était énorme.

L'unique moteur Pratt & Whitney R-2800 18 cylindres de 2 000 chevaux était incroyablement puissant. Combiné avec l'hélice de plus de 3 mètres, ce moteur rendait le Corsair extrêmement rapide et agile. Sa vitesse de pointe dépassait 600 kilomètres à l'heure. Les ailes se repliaient vers le haut pour le transport sur porte-avions et, même dépliées, pointaient vers le haut. Les Corsair construits plus tard pendant la Deuxième Guerre mondiale pouvaient transporter deux bombes de 450 kilogrammes et huit roquettes sous les ailes. Ils étaient également équipés de six mitrailleuses de calibre 0,50 intégrées dans les ailes.

Certains Japonais surnommaient le Corsair « Fantôme chuchoteur » parce qu'il approchait souvent si silencieusement qu'on n'était pas averti de son arrivée. On le surnommait aussi parfois « La mort sifflante » en raison du sifflement provoqué par l'admission d'air.

Tous ne sont pas d'accord sur le numéro d'appel du Corsair de Hammy Gray. On a décidé de peindre le numéro 115 sur le Corsair commémoratif, l'un des avions que Gray pourrait avoir piloté lors de sa dernière mission. Son avion ordinaire, qui portait le numéro d'appel 119, était bloqué entre deux avions endommagés sur le pont de remisage.

Robert Hampton Gray en uniforme Reconstitution des plaques d'identité de Robert Gray Le Corsair