Accueil
English | Français

 La Croix de Victoria |

 Ressources pédagogiques |

 Générique |

 Commentaires |

 Musée virtuel du Canada

Retour à la vidéo

William Bishop Outils de guerre

Nieuport 17

Nieuport 17

Plus gros et plus puissant que le Nieuport 11, le Nieuport 17 était populaire dans le RFC. En général, ce biplan français très maniable était muni soit d'une mitrailleuse Lewis montée sur un anneau supérieur (au début), soit d'une mitrailleuse synchronisée Vickers. La plupart des avions du RFC disposaient d'une mitrailleuse Lewis que le pilote pouvait faire glisser sur un rail Foster pour la recharger. La plupart des forces alliées ont mis progressivement au rancart le Nieuport 17 au début de 1917, mais le RFC l'a gardé jusqu'au début de 1918.

Billy Bishop a remporté la majorité de ses victoires aux commandes de son Nieuport qui se distinguait des autres avions de son escadron par son nez, que Billy avait fait peindre en bleu.

S.E.5a de la Royal Aircraft Factory

Le Scout Experimental 5 (S.E.5) de la Royal Aircraft Factory a été un des biplans les plus rapides et les plus stables de la Première Guerre mondiale; il est entré en service juste avant le Sopwith Camel. Des problèmes de moteur l'ont empêché d'être aussi populaire que le Camel, mais le S.E.5a offrait de nombreuses améliorations. Les pilotes pouvaient utiliser une mitrailleuse Vickers synchronisée et une mitrailleuse Lewis montée sur l'aile, sur un rail Foster; cette dernière mitrailleuse permettait de tirer dans des directions différentes de celle dans laquelle l'avion allait.

Billy Bishop a commencé à piloter le S.E.5a peu après son raid matinal contre un aérodrome allemand au cours duquel ses actes lui ont valu la plus haute décoration du Commonwealth pour bravoure face à l'ennemi, à savoir la Croix de Victoria.

William Bishop en uniforme Reconstitution des plaques d'identité de Bishop Bishop avec un Nieuport 17