Accueil
English | Français

 La Croix de Victoria |

 Ressources pédagogiques |

 Générique |

 Commentaires |

 Musée virtuel du Canada

Retour à la vidéo

William Barker Les outils de la guerre

Le Lieutenant-colonel Barker a servi pendant longtemps dans la RAF, ce qui signifie qu'il a piloté un certain nombre d'appareils différents. On sait qu'il a pris les commandes des appareils décrits ci-après, qui sont présentés dans l'ordre où il les aurait pilotés :

Royal Aircraft Factory R.E.8

Le Reconnaissance Experimental 8 (R.E.8) est entré en service en 1916 en tant qu'appareil remplaçant le B.E.2; la RAF s'en est servi (avec l'Armstrong Whitworth F.K.8) pendant le reste de la Première Guerre mondiale. Il se caractérisait par un moteur plus puissant, ce qui a permis d'accroître la charge de bombes qu'il pouvait emporter. Il était aussi doté d'un armement plus lourd : une mitrailleuse avant Vickers de 7,7 mm (0,303 pouce) et des mitrailleuses Lewis montées sur un anneau Scarff pour l'observateur.

La piètre manœuvrabilité du R.E.8 le rendait impopulaire auprès de nombreux pilotes, de sorte que les appareils de ce type qui étaient encore utilisés au moment de l'armistice ont été mis au rancart.

Sopwith Camel

Sopwith Camel

William Barker a remporté bon nombre de ses incroyables victoires aux commandes du Sopwith Camel B6313. Il a piloté un chasseur Sopwith Camel pour la première fois à l'automne de 1917, quand il est retourné en Angleterre pour former des pilotes. C'est avec un Camel qu'il a exécuté sa première mission à titre de pilote de combat, le 20 octobre de cette année-là.

L'avion était beaucoup plus agile que le R.E.8, mais il était aussi assez difficile à maîtriser. Malgré la présence d'un armement plus lourd que celui de son prédécesseur, le Pup, les commandes du Camel étaient assez sensibles; l'avion pouvait faire une boucle et virer à droite rapidement (les virages à gauche étaient plus difficiles, à cause du moteur rotatif). La version populaire F.1 du Camel était munie de deux mitrailleuses Vickers synchronisées qui faisaient feu à travers le plan de l'hélice.

Les Sopwith Camel ont été les meilleurs chasseurs alliés, et aucun autre pilote de toute l'histoire de la RAF n'a connu autant de succès que William Barker. Il a remporté 46 de ses 50 victoires aux commandes de l'appareil B6313; en un an, il a accumulé des dizaines de victoires à bord de ce Camel, qui a ensuite été démantelé en octobre 1918.

Chasseur Bristol F.2

Souvent appelé "Brisfit" ou "Briff", ce biplace maniable a été utilisé par la RAF à partir du milieu de 1917 jusqu'au début des années 1930. Il était muni d'une mitrailleuse Vickers avant synchronisée de 7,7 mm (0,303 pouce) ainsi que de deux mitrailleuses Lewis de 7,7 mm (0,303 pouce) dans le compartiment de l'observateur; il pouvait en outre emporter 90 kilogrammes (200 livres) de bombes. Le 139e Escadron de William Barker a été équipé de chasseurs Bristol F.2 et, bien que William ait lui même accompli des missions à bord d'un F.2, il lui préférait le Sopwith Camel.

Sopwith Snipe

Sopwith Snipe

Le Snipe est entré en service en septembre 1918 et a été utilisé au combat brièvement vers la fin de la Première Guerre mondiale. Bien qu'il fût plus gros, plus lourd et plus résistant que le Camel, il était aussi plus manœuvrable et offrait au pilote une meilleure visibilité. Comme le Camel, le monoplace Snipe était muni de deux mitrailleuses Vickers de 7,7 mm (0,303 pouce), mais il pouvait aussi emporter 45 kilogrammes (100 livres) de bombes.

C'est aux commandes d'un Sopwith Snipe que William Barker a livré, le 27 octobre 1918, le combat qui lui a valu la Croix de Victoria.

William Barker en uniforme Reconstitution des plaques d'identité de Barker Barker avec un Sopwith Camel