Accueil
English | Français

La Croix de Victoria |

 Ressources pédagogiques |

 Générique |

 Commentaires |

Musée virtuel du Canada

50 Ponts Script

Sur un arrière-plan montrant un drapeau canadien flottant au vent, on peut lire le titre « On September 7, 2007, The 401 from Trenton to Toronto was renamed The Highway of Heroes » (Le 7 septembre 2007, l’autoroute 401 de Trenton à Toronto a été renommée l’autoroute des Héros). Transition à une image où on voit un avion militaire à passagers et cinq corbillards, chacun arborant un petit drapeau canadien. On voit ensuite les corbillards sur l’aire de trafic, flanqués de soldats, et une petite foule à côté. Puis on entend la voix d’un homme (comme s’il se trouvait dans une filiale de la Légion ou une salle communautaire) qui dit : « En ce 11ème jour de novembre, à 11 h, nous vous invitons à partager deux minutes de silence en l’honneur des anciens combattants ».

Avion et cercueil

La chanson commence alors qu’on voit à nouveau les corbillards et, en arrière-plan, l’avion à passagers de la Force aérienne. La perspective change et on voit un cercueil, enveloppé d’un drapeau canadien, que l’on descend de l’avion. La foule est à l’avant-plan lorsque la chanson commence : « Pour leur patrie, ils ont perdu la vie ». Des soldats portent le cercueil jusqu’à un corbillard. La chanson continue : « Pour leur patrie, ils ont payé le prix ». L’image des cercueils et de l’avion est remplacée par l’image d’une foule derrière une clôture qui regarde la scène; plusieurs personnes sont habillées de rouge et on aperçoit des drapeaux canadiens. Le chanteur poursuit : « Maintenant nos enfants ont des yeux qui sourient / Du respect s’il vous plaît car des pères l’ont permis ».

Des gens avec des drapeaux canadiens le long de l'autoroute

L’image de drapeaux canadiens dans un champ apparaît lorsque le refrain commence : « Deux minutes, je vous prie / C’est si peu de temps ». L’image est remplacée par une photographie d’anciens combattants en uniforme faisant un salut. La chanson continue : « Pour les filles et garçons, qui sont partis au loin ». L’autoroute des Héros est bordée d’une grande foule alors qu’une voiture blanche y passe; beaucoup de gens sont habillés de rouge et tiennent un drapeau canadien. Le refrain se poursuit : «  Qu’ils reposent en paix / Qu’on n’oublie jamais leur mort / C’est si peu de temps ».

Plus loin, le long de l’autoroute des Héros, on voit des camions de pompiers arborant des drapeaux canadiens, sur la route de la voiture blanche. Le deuxième couplet commence : « Que Dieu me pardonne, de vouloir me venger ». On voit des motocyclettes de police stationnées à côté de l’autoroute et des gendarmes qui saluent. La chanson continue : « Qu’il me donne le courage, car je ne veux pas blesser ». La voiture blanche passe sous un passage supérieur décoré de drapeaux canadiens. Des citoyens, debout sur le passage, regardent passer la voiture. La chanson se poursuit : « Mon cœur bat sans cesse, mes lèvres je les serre ». On voit d’autres passages supérieurs semblables et La chanson continue : « Ma gorge veut crier, mes cris sont étouffés ».

Un camion de pompiers sur un pont

Le refrain commence : « Deux minutes, je vous prie / C’est si peu de temps ». Transition à une image de militaires tenant des drapeaux le long de l’autoroute des Héros. La chanson se poursuit : « Pour les filles et garçons, qui sont partis au loin ». On voit un autre passage supérieur bordé de gens, d’un camion de pompiers, de drapeaux et de bannières, l’une d’elles montrant des rangées de croix et un coquelicot. La chanson continue pendant cette scène et deux autres montrant des passages supérieurs : «  Qu’ils reposent en paix / Qu’on n’oublie jamais leur mort / C’est si peu de temps ». On voit encore des passages supérieurs où se trouvent des civils, habillés de rouge, qui agitent la main et portent des drapeaux, ainsi que des officiers de divers services qui saluent.

Au bord d’un passage supérieur, on voit un homme, la main sur le cœur, alors que des véhicules passent à toute vitesse. Le troisième couplet commence : « Dans les lettres et poèmes, des héros revenus ». Sur un autre passage supérieur, des pompiers saluent, debout sur leur camion; ils sont entourés de civils. La chanson continue : « Sont décrits des combats, des victimes et des peurs / Même ceux qui sont restés, même ceux qui n’ont pas vu / Ont payé leur liberté du prix de la frayeur ».

Des pompiers debout sur le camion qui saluent

Au début du refrain suivant, on voit des gens le long de l’autoroute des Héros qui agitent la main et des drapeaux canadiens, ainsi que des passages supérieurs décorés de drapeaux canadiens et bordés de civils et d’officiers. Le chanteur poursuit : « Deux minutes, je vous prie / C’est si peu de temps / À travers le pays, pour les filles et garçons  / Ceux qui s’engageront / N’oublions jamais seront des vétérans / C’est si peu de temps ».

Deux policiers saluent, debout à côté de leur voiture, alors que le chanteur entame le quatrième couplet : « Il faut qu’on soit brave, pour s’en aller en guerre ». On aperçoit un passage supérieur bondé de gens qui regardent le cortège passer sur l’autoroute des Héros. La chanson continue : « Il faut qu’on soit brave, pour défendre la terre ». On voit des officiers saluant du haut d’un camion de pompiers sur un passage supérieur; le couplet se poursuit : « Nos gardiens de paix, racontent leur propre misère / Ils donnent de l’espoir contre les marchands de guerre ».

On voit divers passages supérieurs où se tiennent des officiers qui saluent et des civils qui agitent la main et portent des drapeaux canadiens. La chanson continue : « Deux minutes, je vous prie / C’est si peu de temps / Pour les filles et garçons, qui vont partir au loin / Dans le temps de paix / Ils se tiennent toujours près de la bataille ». Transition à un gros plan sur des pompiers qui tiennent des drapeaux et des civils; fin du refrain : « C’est si peu de temps ».

Des agents de police en rang se tiennent au garde-à-vous au passage des cercueils

Une rangée de travailleurs d’urgence et d’ambulances se tient en file alors que la chanson s’achève : « Qu’ils reposent en paix / Qu’on n’oublie jamais, leur mort / C’est si peu de temps ». Des pompiers saluent et se tiennent au garde‑à‑vous alors que le cortège passe dans les rues de la ville. On aperçoit un garçon tenant une pancarte de sa fabrication qui dit « Thank You Soldiers » (Merci les soldats) au moment où la chanson se termine. Une image de croix en rangée est remplacée par un drapeau canadien flottant au vent. En superposition au drapeau, on peut lire « We Stand On Guard For Thee » (Nous restons sur nos gardes pour Toi).

À la fin du film, le générique indique : « C’est si peu de temps; Écrite et jouée par www.Terry-Kelly.com ». À l’écran suivant, on peut lire : « Vidéo fournie gracieusement par MacKinnon and Bowes; www.mackinnonbowes.com ».